La douleur chronique

NB: cet accompagnement ne se substitue en aucun cas à un suivi médical; Celui-ci est indispensable.
Je suis formée à l'Hypnose et la douleur avec le Dr Denys Coester ainsi qu'à la méthode Hypno-Antalgie de David Vigneron.

La souffrance est un signal d'alarme nous prévenant que nous sommes en danger, ou que nos besoins biologiques ne vont pas être satisfaits. C'est aussi le signal d'un dysfonctionnement et, on l'oublie trop souvent, la manifestation d'un processus inflammatoire de réparation biologique de chaque cellule de notre corps. D'où la nécessité de ne pas supprimer complètement la douleur, au risque de camoufler des symptômes indispensables à la survie et à la détection d'une maladie. 

La douleur a de multiples ramifications et intrications causales et contextuelles, à la fois biologiques, sensorielles, émotionnelles, et culturelles. C'est précisément ce contexte psychologique, émotionnel et social qui représente 90% du ressenti de la douleur! Les 10% restant correspondent à la perception biologique et chimique de la douleur, appelée Nociception. Pour faire court, c'est le message nerveux appelé nociceptif, qui véhiculé le long des nerfs périphériques jusqu'au cerveau, provoque la douleur.

 

Imaginons donc dés lors, comment nous pouvons travailler avec l'hypnose, calmer, soulager, recadrer et réharmoniser ces 90% du ressenti de la douleur. Ceci dit cette part psychologique, émotionnelle et culturelle, très impliquée dans le syndrôme douleureux, reste une sensation réellement vécue par chaque personne. Le fameux: "c'est dans ta tête!" implicitant donc que nous sommes en la présence d'un malade imaginaire, n'est pas recevable et risque bien de majorer l'isolement de la personne qui souffre ainsi que la non compréhension de son entourage.

Les émotions et les hormones: La peur est une des principales émotions liée au syndrome douloureux. Peur de la souffrance et du souvenir de celle-ci, peur d'une maladie, peur de devoir freiner, etc. 
L'angoisse devient vite omniprésente comme un mal à vivre. Elle vous tord les boyaux, vous donne les mains moites et la nausée. 
Elle amplifie la douleur dans un processus de tension de tout le corps. Qui dit tension dit stress. Le stress est un signal biologique qui prévient d'un danger et permet au cerveau de sécréter principalement 2 hormones: le cortisol et l'adrénaline, qui préparent à l'action et au combat (comportement de survie dans un contexte ressenti comme dangereux).Trop de cortisol empêche de dormir, forcément, provoquant fatigue et insomnie, et voilà quelque peu schématiquement le début d'une boucle infernale propice à l'installation d'une douleur chronique.
 

Si le corps possède ses propres hormones à action antalgique (ce sont des morphines naturelles appellées endorphine ou endomorphine secrétées pour réguler le stress et procurer une sensation de bien-être), le déséquilibre engendré par la douleur chronique, ne permet plus à cet équilibre homéostasique de se faire. L'hypnose interviendra pour rééquilibrer ces circuits.
A noter que ces hormones du bien-être et du bonheur sont secrétées plus avantageusement lorsque vous faites du sport, les marathoniens la connaissent bien,  et lorsque vous êtes amoureux. Comprenez aussi amoureux de la vie et de ses petits bonheurs. L'hypnose va permettre la reprogrammation des circuits oubliés, car trop de souffrance et de douleur provoquent du stress, de la mélancolie, de la colère et de l'agressivité, voire des états dépressifs etc. 

Grâce aux séances d'hypnose, il est possible de faire revivre à la personne, des sensations de bien-être oublié, de détente et de joie afin que son cerveau inverse le processus, secrète à nouveau de l'endorphine et se reconnecte à toutes les émotions positives.

Plus ponctuellement, l'hypnose permet également d'insensibiliser la zone douloureuse au moyen de techniques diverses. L'une d'entre elles plus largement pratiquée est la technique de la main gantée, qui permet d'anesthésier la zone douloureuse. Il y en a bien d'autres encore....Chaque technique sera adaptée à la sensibilité, aux croyances et aux perceptions du patient.

 

 

L'hypnose permet à la personne souffrante, d'insensibiliser la zone douloureuse, de mieux gérer sa douleur, compte tenu des différentes composantes de celle-ci, notamment la composante émotionnelle. Enfin, elle permet d'apprendre à accueillir la douleur comme un état présent, afin de ne plus avoir à lutter contre elle, mais plutôt à l'apprivoiser pour découvrir ses propres ressources, et ainsi apprendre à la transformer.

 

 

 

 

 

 

Pour en savoir plus sur ma pratique

cliquez sur mon blog

Scuplter sa vie
 

Contact/Tarifs

 

 

 

 Thérapies brèves et Hypnose

le modèle de Palo Alto