Les troubles des conduites alimentaires:

La boulimie

La boulimie et ses troubles associés
(vomissements - restriction/jeûne - 
prise abusive de diurétiques et de laxatif...)
L'anorexie et l'obésité ne sont pas traitées dans ce chapitre.

 

"Autorisez-vous une chose, vous pourrez décider de vous en passer; Refusez-vous la, elle deviendra irrésistible." 

Giorgio Nardone

"La boulimie est caractérisée par l'absorption compulsive d'une quantité excessive de nourriture en une seule prise, et d'une manière répétitive dans le temps." C'est une forme de gavage en un temps record qui ne s'arrête que lorsque la personne se sent très mal, comme prête à exploser." Elle est accompagnée de méthodes compensatoires pour prévenir la prise de poids, telles que les vomissements, la restriction alimentaire (jeûne) et son contrôle excessif, la prise abusive de laxatif, de diurétiques et le sport intensif." 

Tous les boulimiques n'ont pas recours aux vomissements, et l'on peut établir deux catégories: la boulimie avec vomissement et la boulimie sans vomissement appelée aussi hyperphagie boulimique. L'hyperphagie se caractérise également par une ingurgitation maximale et compulsive d'aliments, mais n'est pas accompagnée de méthodes compensatoires; S'ensuit alors des prises de poids rapides.

A préciser que le grignotage, s'il est un dérèglement alimentaire, ne rentre pas dans la catégorie de la boulimie.

Le vomissement, s'il est provoqué dans les premiers temps pour éviter toute prise de poids, peut devenir à la longue un syndrome à lui seul, voire un rituel extrêmement sophistiqué, dés lors que manger compulsivement sera recherché uniquement pour "le plaisir" de se faire vomir. En effet, ce besoin d'expulser les aliments quotidiennement devient une source immédiate de soulagement et de satisfaction intense, et ce, provoqué avec une facilité déconcertante, à l'insu de l'entourage proche.

Dans tous les cas, cette ingurgitation se fait toujours dans une grande solitude, car le sentiment de honte pousse la personne à se cacher. Cet épisode s'ensuit d'une grande culpabilité face à la perte de contrôle et provoque ainsi une boucle infernale. 

La boulimie est majoritairement un comportement féminin, mais pas exclusivement. L'estime de soi est souvent très basse et dépend fortement du poids et de la silhouette. Les femmes sont bien plus touchées par les dictats de la société, tels que minceur et séduction. 
Les émotions sont à fleur de peau et submergent la personne. Une humeur instable ainsi qu'une forte auto-critique accablent souvent celle-ci. 

L'hypnose est un outil efficace qui facilite le travail et s'inscrit dans un accompagnement global de la personne: à la fois adapté à chacune, mais aussi commun aux compulsions alimentaires et à une grande dévalorisation de soi. L'hypnose ouvre des portes, permet des connexions et des déprogrammations nécessaires, utilise des stratégies et des astuces pour reprogrammer l'inconscient (voie royale de toutes nos ressources et apprentissages). Si les comportements boulimiques sont à la base une adaptation pour faire face à des difficultés, ils se sont inscrits à la longue dans le cerveau, et sont devenus tout simplement des conditionnements.Tout comme on a pu les apprendre, il s'agira de les désapprendre, en y programmant autre chose, le cerveau n'aimant pas le vide. Cet autre chose sera toujours axée vers un gain positif et gratifiant pour la personne: une silhouette redessinée, un bien-être, le plaisir retrouvé...

Mais pour autant, l'hypnose n'est pas une baguette magique! L'engagement et l'implication de la personne doivent être conséquents et viser des objectifs précis. 
L'apprentissage de l'autohypnose en séance sera fortement recommandé afin de permettre à la personne de modifier peu à peu ses comportements en les expérimentant dans sa vie quotidienne.

Les grandes étapes de mon accompagnement sont les suivantes:

Lire l'intégralité de l'article

sur Scuplter sa vie

​​

Contact/Tarifs

 

 

NB: cet accompagnement ne se substitue en aucun cas à un suivi médical

 Thérapies brèves et Hypnose

le modèle de Palo Alto